Déprogrammation Psycho-Émotionnelle “DPE”

En quoi consiste la DPE ?

  • Le Néurotherapeute , à l’aide de la DPE, vient déprogrammer une charge émotionnelle mal vécue. Nous déprogrammons ainsi ces sentiments négatifs pour éviter de les voir se répéter indéfiniment. Il s’agit en fait de Stopper des schémas émotionnels nocif. En effet, la DPE sollicite non seulement le cerveau limbique, mais aussi et surtout le cerveau reptilien, le plus archaïque qui gère l’instinct de survie (dépression, phobies, allergies, addictions, TOC…)
  • Tout au long de notre enfance nos cellules enregistrent de nombreuses informations (mémoires cellulaires). Un traumatisme n’est autre qu’une perception négative enregistrée par nos sens (sauf que l’émotion négative est bloquée). Nous ignorons souvent quel événement traumatique est à l’origine de nos maux. De ce traumatisme découlent des manifestations physiques et/ou psychologiques.

Sachez qu’un événement perçu comme traumatisant pour une personne peut être vécu comme sans effet pour une autre. Les traumatismes sont subjectifs et personnels.

Quand faire appel à la Neurothérapie ?

  • Si vous avez à gérer des émotions négatives, la neurothérapie vous permettra de vous en libérer. Voici quelques exemples : peur, agressivité, manque de confiance en soi, colère, timidité, dévalorisation, stress, anxiété …
  • Cette thérapie vous aidera également si vous faites face aux problématiques suivantes : problèmes de poids, deuil, phobies, relations conflictuelles, difficultés scolaires, allergies, addictions, dépression, obstacles professionnels, troubles psycho-somatiques (eczéma, fibromyalgie, psoriasis, migraines, douleurs diffuses…), agressions (physiques ou sexuelles), harcèlement, accident…et bien d’autres. Tout mal-être émotionnel, physique et/ou psychique !
  • Lorsque nous subissons un choc émotionnel traumatisant, le processus permettant à nos deux hémisphères de s’équilibrer est alors bloqué. L’émotion négative aura été trop forte pour être digérée. Notre cerveau la stocke alors dans le système limbique. L’émotion est stockée et non digérée. Elle viendra donc déranger le patient dès qu’il sera confronté à une situation similaire à la situation initiale ayant déclenché le traumatisme. Le patient pourra alors faire face à des incompréhensions du type « c’est plus fort que moi », « je suis triste dès que je pense à… » ou alors « je suis pris de panique dès que je pense à… ». Ces impressions proviennent du ou des traumatismes stockés dans le système limbique.
Contactez-Nous